Actualités

Accueil

Le Laboratoire Mixte International sur les Maladies à Vecteurs (LAMIVECT) est un outil de partenariat de l’IRD qui a été créé en mai 2011 en vue de fédérer les acteurs de la recherche, de la lutte et de la formation sur les maladies à vecteurs. Initié à Bobo-Dioulasso, le LAMIVECT a permis dans sa première phase (2011-2016) de monter des collaborations entre l’Institut de Recherche en Sciences de la Santé (IRSS), le Centre International de Recherche-Développement pour l’Elevage en zone Subhumide (CIRDES) et l’Université Nazi Boni (UNB, ex-UPB), au sein desquels sont accueillis ou interviennent des chercheurs de l’IRD et du CIRAD (UMR INTERTRYP et UMR MIVEGEC).

Dans sa seconde phase (2017-2020), le LAMIVECT s’ouvre à deux partenaires ivoiriens, l’Institut Pierre Richet (IPR) rattaché à l’Institut National de Santé Publique (INSP, Ministère de la santé et de l’Hygiène Publique) et le Centre d’Entomologie Médicale et Vétérinaire (CEMV) dépendant de l’Université Alassane Ouattara (UAO, Ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche Scientifique), tous deux situés à Bouaké. Ces partenaires accueillent des chercheurs de l’IRD et du CIRAD (UMR INTERTRYP et UMR MIVEGEC).

L'idée du LAMIVECT est de constituer un pôle de référence en recherche, lutte, formation, sur les maladies à vecteurs qui touchent l'homme et l'animal (One Health), centré sur l'axe Bobo-Dioulasso/Bouaké.

Partenaires

  • IRDOrganisme pluridisciplinaire reconnu internationalement, travaillant principalement en partenariat avec les pays méditerranéens et intertropicaux, l’Institut de recherche pour le développement est un établissement public français placé sous la double tutelle des ministères de l’Enseignement supérieur et de la Recherche et des Affaires étrangères et du Développement international. Il porte, par son réseau et sa présence dans une cinquantaine de pays, une démarche originale de recherche, d’expertise, de formation et de partage des savoirs au bénéfice des territoires et pays qui font de la science et de l’innovation un des premiers leviers de leur développement. Améliorer les conditions sanitaires, comprendre l’évolution des sociétés, préserver l’environnement et les ressources constituent les piliers de son action dans la perspective d’atteindre les Objectifs du millénaire pour le développement. Voir site internet

  • IRSS
    L'Institut de Recherche en Sciences de la Santé (IRSS) est la plus jeune structure de recherche du Centre National de Recherche Scientifique et Technologique (CNRST) en charge de la recherche en Sciences de la Santé. Le champ d'action de l'institut couvre les domaines de la santé à travers les volets : biomédical, santé publique, pharmacie, médecine et pharmacopée traditionnelles. Voir site internet
  • Logo CirdesLe Centre International de Recherche-Développement sur l’Elevage en zone Subhumide (CIRDES) est une institution de Recherche à vocation sous-régionale au service du développement de l’élevage dans la zone subhumide d’Afrique de l’Ouest et du Centre. Le centre mène des activités de recherche-développement pour améliorer la santé des animaux domestiques et accroître leur production en vue de satisfaire aux besoins croissants des populations, notamment en viande et en lait, et en vue d’améliorer leurs revenus et contribuer ainsi à la réduction de la pauvreté dans les pays membres ; tout cela dans le respect de l’équilibre écologique. Voir site internet
  • UNB
    L’Université Nazi Boni (UNB) comprend une école et quatre instituts placés chacun sous la responsabilité d’un directeur assisté d’un directeur adjoint. L’école et les instituts sont des établissements d’enseignement et de recherche ayant en leur sein plusieurs départements ouvrant sur des spécialités diverses. Voir site internet
  • IPRINSPL’Institut Pierre Richet (IPR) est un centre de recherche rattaché à l’Institut National de Santé Publique de Côte d’Ivoire qui travaille sur les maladies à transmission vectorielle (paludisme, trypanosomiase, leishmaniose, arbovirose, onchocercose). Les recherches menées au sein de l’IPR sont pluridisciplinaires, alliant entomologie, parasitologie, géographie, sociologie etc. L’IPR est localisé à Bouaké, dans le centre de la Côte d’Ivoire. Voir site internet
  • CCMVUAO
    Le Centre d’Entomologie Médicale et Vétérinaire (CEMV) est un institut de recherche rattaché à l’Université Alassane Ouattara de Bouaké. Le CEMV forme des spécialistes africains francophones pour lutter contre les maladies tropicales à transmission vectorielle (paludisme, onchocercose, trypanosomiase, bilharziose, ulcère de Buruli, fièvre jaune, dengue, babésiose). Il mène des activités de recherche en vue d’élaborer des stratégies de lutte contre les vecteurs des maladies à transmission vectorielle. Le CEMV mène également des activités de médecine préventive essentiellement au profit des populations (campagne de sensibilisation, vente de moustiquaires imprégnées d’insecticide, pause de pièges anti-mouches tsé-tsé, désinsectisation) et livre des prestations de qualité en matière d’analyses de biologie médicale. Voir site internet
  • MIVEGECL’UMR MIVEGEC (Maladies Infectieuses et Vecteurs : Ecologie, Génétique, Evolution et Contrôle) a pour mission de comprendre, via des recherches intégratives et transdisciplinaires, les mécanismes de maintenance, d’amplification et de transmission d’agents pathogènes, leurs déterminants génétiques et non génétiques, afin de pouvoir mieux appréhender l’évolution de ces systèmes infectieux et contribuer à en améliorer le contrôle. Véritable force de recherche, d’expertise et de formation, MIVEGEC est le fruit de regroupements d’équipes de l’université de Montpellier, du CNRS et de l’IRD sur des thématiques concernant l’évolution et le contrôle de la transmission des agents infectieux. Ses champs scientifiques relèvent de l’écologie, de l’évolution, de la génétique, de l’infectiologie, de la Santé publique. . L’étude des vecteurs et des maladies à transmission vectorielle occupe une place centrale dans l’Unité. Au Burkina Faso, les chercheurs MIVEGEC sont accueillis à l’IRSS. Voir site internet
  • Intertryp FR coul

    Les innovations et les investissements de l’UMR INTERTRYP qui regroupe l’IRD et le CIRAD, portent sur l’amélioration des outils de surveillance adaptés au contexte d’élimination (incluant les tests de diagnostic dans un contexte de basses prévalences), le développement et l’évaluation de nouvelles molécules thérapeutiques, la lutte contre les vecteurs, et une implication accrue dans la recherche de vaccins. A plus long terme, l’étude des mécanismes de co-évolution entre parasites, vecteurs et symbiontes, et hôte mammifère (animal et homme), continuera d’être privilégiée en tenant compte d’un environnement en changement (adaptation aux fortes densités humaines, transformation des paysages). Cette co-évolution implique aussi la compréhension des mécanismes de tolérance à l’infection et à la maladie chez l’homme et l’animal, pour laquelle l’UMR est pionnière, reconnue, et la seule au monde à mener ce type de recherches en particulier sur des suivis longitudinaux de cohortes. Au Burkina Faso, les chercheurs INTERTRYP sont accueillis au CIRDES. Voir site internet
  • Structuration Lamivect

Événements

 

-          A venir : Comité de suivi scientifique. 

**********

A venir : Rentrée 2017-2018 du Master International d’Entomologie 

**********

 A venir : Second comité de Direction du LAMIVECT

**********

1er août: Lancement des  appels à micro-projets du LAMIVECT